Nouvelles de l’orgue de St Polycarpe

L’orgue de Saint-Polycarpe a subi, durant ces trois dernières années, quelques réparations dues à son grand âge.

Nous faisons appel à vous, adhérents, futurs adhérents ou sympathisants appréciant la présence de l’orgue pendant les offices, ainsi que pour les concerts.

Votre adhésion ou votre don (déductibles des impôts) à l’association « Pleins jeux à Saint Polycarpe » renforcera notre crédibilité auprès des élus et nous permettra de faire face aux incidents de fonctionnement.

Vous pouvez télécharger ici le bulletin d’adhésion (15 €)

Merci par avance.

Description de l’orgue de Saint-Polycarpe

Orgue de Saint-Polycapre.Saint-Polycarpe fut l’une des premières paroisses lyonnaises à se doter d’un grand orgue. C’est le 5 juillet 1839 que le conseil de Fabrique prit la décision de construire cet instrument. Cet orgue monumental fut le chef d’œuvre du facteur d’orgue lyonnais Augustin Zeiger. Il fut inauguré solennellement le 12 mars 1841. Zeiger fut le premier organiste titulaire de Saint-Polycarpe, poste qu’il occupa jusqu’à sa mort en 1868.

À l’origine, l’orgue comportait 44 jeux répartis sur 4 claviers manuels et pédalier. Zeiger a utilisé le système de mécanique suspendue pour la transmission des mouvements des claviers et a réalisé un orgue aussi complet que possible avec, en particulier, un bourdon de 32 pieds au grand orgue et la célèbre « voix humaine », pour laquelle il s‘était fait breveter.

LE BUFFET d’orgue monumental conçu d’après un dessin de Bossan (l’architecte de Fourvière), s’étale sur une hauteur de 12 mètres pour une largeur de 8,50 m, il possède un grand buffet plus un petit buffet (positif de dos ) placé en avant de la tribune et qui frappe par son importance.

L’ORGUE de St Polycarpe conquit rapidement une belle notoriété. Listz, de passage à Lyon en juillet 1844, avait complimenté Zeiger pour son chef d’oeuvre. Dans la ville, on récompensait les enfants de leur sagesse en les enmenant à St Polycarpe entendre la fameuse « voix humaine », qui par ailleurs, était connue pour ses vertus « miraculeuses » puisqu’elle était recommandée aux enfants chétifs et malingres !… En 1846, de sa propre initiative, Zeiger fit quelques modifications :

  • suppression d’une des 2 trompettes du grand orgue pour y mettre l’euphone du positif.
  • adjonction d’une clarinette 8 au positif à la place de l’euphone.
  • adjonction d’un bourdon de 8 et d’une flûte 8 à l’écho pour renforcer la « voix humaine »
  • création d’un nouvelle soufflerie composée d’un grand réservoir et de 3 pompes aspirantes et refoulantes.

AUJOURD’HUI, l’orgue a subi 5 restaurations

PREMIÈRE RESTAURATION : 1878 Réalisée par Aimé Zeiger qui succède à la tribune de St Polycarpe, au décès de son père. Sous prétexte d’apporter des améliorations conformes « à la mode », il faillit bien dénaturer à jamais l’instrument de son père. Le travail comprit essentiellement :

20150625_093213

  • modification de la soufflerie : remplacement des 3 pompes par 4 nouvelles mues à l’aide d’un balancier et déplacement de l’ensemble de la soufflerie dans le grand buffet (l’ancienne se trouvant dans la tribune latérale gauche),
  • mise en place de « calottes mobiles » aux bourdons,
  • Mise en place des tirasses grand orgue, positif, récit,
  • Accord des tuyaux par le système de « l’entaille »,
  • Mise en place de pédales d’appel d’anches,
  • Et malheureusement, suppression de 4 jeux :
    • Grand orgue : bouron 32 et cromorne 16,
    • Positif : cymbale et sifflet.
  • Fusion des sommiers des claviers de récit et d’écho,
  • Mise au ton moderne (tuyaux repoussés d’un ½ ton).

DEUXIÈME RESTAURATION : 1933 Réalisée par Merklin. Depuis environ 1915, l’orgue était dans un état pitoyable. Ce travail comprit essentiellement :

  • Révision de toute la mécanique et adjonction d’une « Machine Barker »,
  • Installation d’une nouvelle console à rideau,
  • Extension des claviers manuels de 54 à 56 notes,
  • Extension du pédalier de 25 à 32 notes,
  • Tirage de jeux pneumatique,
  • Mise en place de 2 boîtes régulatrices,
  • Le cornet du récit est complété de l’ut 1 à l’ut 5,
  • Suppression de l’euphone du grand orgue,
  • Adjonction d’un larigot au positif,
  • Déplacement de la montre (positif) devant la boîte,
  • Installation d’une boite expressive au positif.

TROISIÈME RESTAURATION, 1966 :
Réalisée par la maison RUCHE.
Ce travail, hormis le relevage, comprit essentiellement :

  • Remplacement de la traction mécanique par une traction électrique directe,
  • Installation d’une nouvelle console séparée d’abord sur la tribune à droite du positif puis sur la tribune latérale droite,
  • Tirage de jeux électro-pneumatique,
  • « Suppression » de la clarinette du positif,
  • Restructuration et réharmonisation des mixtures.

QUATRIÈME RESTAURATION, 1986 :

  • Restauration totale des 2 buffets de l’instrument (en noyer massif), qui retrouve sa couleur claire primitive.

CINQUIÈME RESTAURATION, 1990 :

  • Installation au positif d’un cromorne 8 en remplacement de la clarinette disparue lors de la restauration de 1966.

ORGUE FRANÇAIS DE TRANSITION Typique en 1841, le grand orgue de St Polycarpe demeure, malgré 3 restaurations, un ensemble parfaitement homogène et équilibré. De part sa technologie de construction, il est encore très proche du grand orgue classique français ; au niveau sonore, sa composition riche et variée lui permet d’aborder tous les répertoires ( surtout le romantique, il est vrai). L’orgue de St Polycarpe se présente donc actuellement comme le type même de « l’orgue à tout jouer ». L’instrument est classé monument historique depuis 1980.

Septembre 2008,
Jean-Philippe DUBOR, organiste de St Polycarpe.

Association « Pleins jeux à Saint-Polycarpe »

Oorgue de Saint-Polycapre.ASSOCIATION « PLEINS JEUX À SAINT-POLYCARPE »
25, rue Rue Leynaud, 69001 Lyon.

Le grand orgue de l’église Saint-Polycarpe fut l’un des premiers à Lyon (1841). À sa création, il fut réputé de conception révolutionnaire. De passage en juillet 1844 à Lyon, Listz complimenta Augustin Zeiger, facteur d’orgue lyonnais, pour son chef d’œuvre. Zeiger a réalisé un orgue aussi complet que possible, avec, en particulier, un bourdon de 32 pieds au grand orgue et la célèbre « voix humaine », pour laquelle il s‘était fait breveter. Le buffet d’orgue monumental a été conçu d’après un dessin de Bossan (l’architecte de Fourvière).

Des visites commentées de cet orgue sont organisées régulièrement, par l’association « Pleins Jeux », vous pouvez vous inscrire auprès de Céline ( email : celine.stpo@sfr.fr ).


Vous pouvez aussi adhérer à l’association « Pleins Jeux ».

Bulletin d’adhésion : Télécharger

Adhérents, futurs adhérents, nous avons besoin de vous !
votre adhésion renforce notre crédibilité en faveur du culte et de la culture.

Membre actif : 15€
Membre bienfaiteur : supérieur à 15 €

Cette cotisation permettra à l’association :

  • de participer à l’entretien de l’orgue, afin de le maintenir en état, et de faire face à tout incident de fonctionnement,
  • d’assurer les éventuels frais des animations.

Si vous souhaitez être informé des actualités de l’orgue, merci de vous faire connaitre à la paroisse.

Concert d’orgue à Saint-Polycarpe, le 26 septembre 2015

Samedi 26 septembre à 18 h Concert d’orgue à l’église Saint-Polycarpe,
dans le cadre du 9e fffestival Orgue en jeu.
Association Pleins Jeux à St-Polycarpe.

Caline Malnoury interprète
Bach, Vierne, Tournemire, Malnoury-Gamet.

caline-malnoury

Entrée libre. Libre participation aux frais.


Programme :

  • Sabine Malnoury-Gamet : DEMAIN Ô TENEBRAE. Création pour la 10ème Biennale d’Art Sacré Actuel (BASA).
  • J. Pachelbel (1653-1706) : Chaconne en fa mineur.
  • J. S. Bach (1685-1750) :
    • Prélude et fugue en la mineur, BWV 543.
    • Choral : Tous les hommes doivent mourir, BWV 643.
    • Choral : Seigneur Dieu ouvre moi le Ciel, BWV 617.
    • Choral : Christ gisait dans les liens de la mort, BWV 625.
  • J. Reveyron ( 1917-2005) : Interludes grégoriens (Messe de funérailles) : Introit, Sanctus, Agnus Dei, Lux aeterna.
  • Ch.Tournemire (1870-1939) : Choral-Improvisation sur le Victimae paschali.

Télécharger ici le programme complet.


L’orgue :

Orgue de Saint-Polycarpe. Source : Wikipedia.

Orgue construit par Augustin Zeiger en 1841, restauré en 1933 par MICHEL-MERKLIN-KUHN, et en 1966 par les établissements Ruche de Lyon. Le buffet, en noyer, a été restauré en 1986 par les établissements Chatelus de Lyon.

Pour en savoir plus sur l’orgue de Saint-Polycarpe : c’est ici !

(source de la photo : Wikipedia)